FAILLITES A VENIR ?

Comment les banques profitent de la crise actuelle et du système d’aide de prêts aux entreprises de l’État…. et préparent le terrain à des milliers de faillites.
Et une crise sûrement plus grosse que celle des Subprimes!
Explication de David Cayla (les Économistes atterrés)

Beaucoup de gens se demandent pourquoi, depuis six mois, malgré un effondrement de l’activité économique, on ne voit pas le chômage exploser ni les faillites se multiplier. Pourquoi la bourse semble tenir, pourquoi aucune banque n’a fait faillite ?
En fait, quand on regarde les chiffres, il y a une sorte de paradoxe inexplicable. Depuis le mois de mars, on constate un effondrement du nombre de faillites par rapport à une année normale.
Ce phénomène s’explique très bien. Pour faire faillite, une entreprise doit réunir les deux conditions suivantes:
1/ Avoir une dette supérieure à son patrimoine
2/ Ne plus pouvoir payer ses factures.
La condition 1 reflète un problème de solvabilité, la seconde de liquidité.
En général quand une entreprise n’est plus solvable, elle finit assez vite par ne plus avoir accès à la monnaie une fois que sa trésorerie tombe à zéro, car aucun organisme de crédit ne souhaite prêter à une entreprise non viable.
Mais avec le prêt garanti par l’État (PGE), et le chômage partiel, les entreprises n’ont plus du tout intérêt à faire faillite et peuvent facilement l’éviter.
Le chômage partiel permet à toute entreprise de continuer de payer ses salariés. Avec le PGE elle repousse sa faillite.
Quand une entreprise non viable économiquement parvient à poursuivre son activité et repousse indéfiniment sa faillite en recourant à l’emprunt on dit qu’il s’agit d’une « entreprise zombie ». Morte sur le plan économique, mais vivante sur le plan administratif.
Le PGE s’est traduit par un phénomène relevé par la Banque de France.
Entre février et juillet 2020, la trésorerie des sociétés non financières a augmenté de 170 milliards d’euros, et leur endettement s’est accru de 175 milliards.
Autrement dit, le PGE a permis de maintenir de nombreuses entreprises en survie artificielle et donc de leur a permis de distribuer des salaires via le chômage partiel.
Il y a donc non seulement des entreprises zombies, mais surtout des centaines de milliers d’emplois zombis.
Durant sa phase de déni, en septembre-octobre, le gouvernement a semble-t-il, décidé d’accélérer la distribution de PGE, espérant sans doute que les morts allaient se relever grâce à la consommation des ménages.
Une anecdote à ce sujet.
J’ai une amie qui a racheté un magasin de fleurs en décembre 2019. Évidemment sa boutique a été très durement touchée par le confinement du printemps. En juin, elle fait une demande de PGE qui lui est refusée car son entreprise a moins d’un an d’existence.
L’été passe et sa situation ne s’améliore pas. Malgré un été plutôt bon sur le plan commercial, son entreprise de deux salariés n’est pas rentable. En octobre, elle doit se mettre en cessation de paiement.
Et voilà que son banquier l’appelle pour lui proposer un PGE.
Car les banquiers ont intérêt à distribuer des PGE. En cas de non remboursement, c’est l’État qui paie. Et tout PGE permet d’engranger des intérêts et une commission. Les conseillers bancaires sont incités à en refiler le plus possible pour toucher une prime de fin d’année.
Voilà comment le système bancaire se met à prêter à tour de bras à des entreprises non solvable avec la bénédiction de l’État et la bénédiction des contribuable.
Cette logique ne vous rappelle rien? Mais si! C’est le retour des subprimes!
Avec une nuance, toutefois.
Cette fois-ci le risque n’est pas assumé par les opérateurs des marchés financiers (qui seront ensuite sauvés par l’État), mais par l’État directement.
Le PGE est en train de créer une énorme bulle de faillites à retardement. Car dès que ce dispositif sera arrêté, toutes les entreprises zombies vont soudainement se retrouver en cessation de paiement.
Ça, c’était la situation fin octobre, le résultat du premier confinement.
Vous ajoutez là-dessus un deuxième confinement et une nouvelle de vague épidémique qui promet d’être plus longue et plus forte que la première. Et tout cela pendant la période des fêtes.
Concrètement que va-t-il se passer dans quelques mois?
Dès que le chômage partiel et le PGE cesseront, on va se retrouver avec un mur de faillites et de destructions d’emplois. Il faudra restructurer tout le secteur productif et faire disparaitre les 100ks d’emplois zombis.
Le problème c’est que ça va prendre des mois. Les tribunaux de commerce vont être totalement embouteillés. Une procédure de faillite c’est long, cela demande de passer devant un juge, de solder toutes les dettes. Les arbitrages sont complexes.
Or, tant que la faillite n’est pas prononcée, on ne peut pas calculer les pertes.
Car les pertes ne reposeront pas que sur l’État. Il y a les dettes fournisseurs, les dettes de loyer, les dettes bancaires classiques. Tout le monde va se retrouver avec des pertes imprévus.
Certaines entreprises qu’on croyait solides vont se révéler être zombie. Et des actifs qu’on pensait posséder vont soudainement se retrouver sans valeur.
A mesure que les procédures de faillite vont s’enchainer, de nouvelles pertes vont apparaître dans des entreprises solvables.
Le processus de découverte des pertes durera des mois. Des sociétés immobilières vont voir disparaître leurs loyers commerciaux; des salariés vont se retrouver au chômage, des fournisseurs ne récupèreront pas leur argent. Et les banques, bien sûr, vont accumuler des pertes.
Car les banques et la finance sont en bout de chaine. Il a fallu 1 an et demi entre le retournement du marché immobilier américain et la faillite de Lehmann Brothers. Là, cela prendra encore plus de temps. C’est l’effet domino, ou systémique: l’enchainement des faillites.
Je ne veux pas jouer les Cassandre mais il me semble que ça serait bien que notre gouvernement, pour une fois, ne se fasse pas dépasser par les évènements.
Tout ce que je viens de dire est évident pour tout économiste sérieux. Tout cela est parfaitement prévisible.
Maintenant que le second confinement douche une fois pour toute les espoirs d’un retour à la normale, il ne serait pas idiot de se préparer à « l’anormal » et au mur qui arrive et qui produira ses pleins effets d’ici un an. En pleine campagne de 2022.

Re-Confinement Octobre 2020

Voici le mail qui part à l’instant à mon député et aux sénateurs de mon département. Libre à vous de vous en inspirer.

Monsieur le Député,
Madame la Députée,
Monsieur le Sénateur,
Madame la Sénatrice,
En vous écrivant aujourd’hui, un seul mot me vient en tête. Sidération.
Depuis des mois, à chaque nouvelle mesure allant à l’encontre du simple bon sens, à chaque nouvelle mesure grignotant un peu plus notre liberté d’action et de circulation, c’est ce que je ressens. De la sidération. Je dois me pincer pour me convaincre que je ne suis pas en train de faire un cauchemar mais que je vis en France, en 2020, dans une démocratie représentative occidentale.
Hier soir encore, c’est dans un état de sidération que j’ai écoute le discours de M. Emmanuel Macron annonçant un nouveau confinement, encore plus dur que celui sur lequel spéculaient les médias depuis quelques jours.
Le président affirme dans son allocution « l’économie doit continuer » et « le télétravail doit être privilégié ». Mais de quelle économie parle-t-on ? L’économie n’est pas le seul fait de salariés travaillant depuis un ordinateur, ni celui du secteur du BTP. Elle est également la réalité de millions d’indépendants, artisans, commerçants, qui participent chaque jour à la richesse de notre pays.
M. Macron parle de commerces non essentiels. Y a-t-il aujourd’hui des commerces non essentiels à l’économie ? Si les indépendants, commerçants et artisans qui font chaque mois la déclaration des charges qu’ils doivent à l’Etat et paient les sommes dont leur chiffres d’affaires est ainsi amputé, étaient non essentiels, ils ne se verraient pas ainsi taxés.
Au-delà de ces considérations, j’aimerais vous rappeler que le droit au travail participe de la dignité de l’être humain. Il a été affirmé pour la première fois en 1848 par la IIe République. Il est également une liberté fondamentale proclamée dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 (article 3) : « Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. » Ce droit au travail a été repris dans le préambule de la Constitution de 1946, qui affirme : « Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi », et par la Constitution de 1958. La Charte sociale européenne a confirmé ces principes (version 3 mai 1996) : « Toute personne doit avoir la possibilité de gagner sa vie par un travail librement entrepris. »
De même, lorsqu’Emmanuel Macron affirme « ma responsabilité est de protéger tous les Français », il oublie qu’un million de nos concitoyens a basculé dans la pauvreté ces dernières semaines.
Alors oui le coronavirus est là. Comme tant d’autres maladies. Comme tant d’autres causes de décès : cardiopathies et AVC, maladies respiratoires, démences, cancers, diabète, accidents de la route, citées ici dans leur ordre décroissant, tels que l’annoncent les chiffres de l’Organisation mondiale de la Santé.
La maladie est là, la mort aussi. Elles font partie de la vie. Elle touchent la plupart du temps des personnes âgées, parfois des personnes plus jeunes et même des enfants et parfois des bébés. La maladie et la mort séparent ceux qui s’aiment, font souffrir ceux qui partent et ceux qui restent, causent des chagrins. Oui, bien sûr.
Mais nous ne pouvons pas arrêter de vivre pour ne pas mourir. Vivre ce n’est pas uniquement « rester en vie ». Nous ne pouvons pas réduire la vie à l’homéostasie du corps physique.
Les propositions de notre président seront débattues et votées demain au Parlement.
Je vous demande donc instamment d’être présent demain 29 octobre 2020 à l’Assemblée Nationale/au Sénat afin de représenter les Français et Françaises qui vous ont élu afin de faire valoir leur voix. Je vous demande de rappeler avec force à notre président, à la fois ce droit au travail mais aussi le principe de séparation des pouvoirs qui est un principe fondamental des démocraties représentatives, ce principe étant mis à mal depuis le 9 juillet 2020, lorsque la loi n°2020-856 du organisant la sortie de l’état d’urgence sanitaire indique que « le Premier ministre peut, par décret pris sur le rapport du ministre chargé de la Santé, dans l’intérêt de la santé publique et aux seules fins de lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19 […] réglementer l’ouverture au public, y compris les conditions d’accès et de présence, d’une ou de plusieurs catégories d’établissements recevant du public ».
Je vous demande de porter la voix des Français qui souhaitent prendre en conscience le risque d’être malade et de mourir, comme nous le prenons chaque jour en sortant de chez nous.
Comme l’indique l’article 3 de la Constitution, « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum ». Il est temps aujourd’hui que ce peuple soit entendu par la voix de ses députés et sénateurs et à défaut, consulté par la voie référendaire.
Cordialement.

Mails des députés :
http://www.contrelacour.fr/emails-deputes-senateurs/

Formation – Initiation à l’EFT : les bases

Formation EFT Basic 1 Samedi 4 Avril 2020 Saint Lô Manche Caen Vire Calvados

« La cause de toute émotion négative
est une perturbation du système énergétique corporel »

Gary CRAIG

L’EFT (Emotional Freedom Technique) est une technique simple et efficace pour libérer et gérer les émotions et le stress quotidien.

L‘EFT est fondé sur la découverte suivante :
Les déséquilibres dans le système énergétique corporel ont de profonds effets sur vos émotions.
La correction des ces déséquilibre, en tapotant sur certain méridien d’acupuncture, porte souvent un apaisement rapide.

Vous apprendrez, à Vire (Calvados – Basse Normandie) comment les tapotements EFT accompagnés de la verbalisation d’une problématique émotionnelle vont permettre de vous libérer de cette émotion.

Continue reading Formation – Initiation à l’EFT : les bases

Adoptez l’Ho’oponopono attitude !!

Atelier Ho oponpono - fevrier 2020 Basse normandie Saint lo l'instant zen

Dans une société de plus en plus stressante et individualiste, évoluer en harmonie avec soi-même et les autres peut s’avérer compliqué.
Le ho’oponopono, un rituel hawaïen ancestral, donne une place centrale au pardon et à l’amour dans la vie quotidienne, et permet de libérer les individus de leurs mauvaises pensées.
Une méthode simple et efficace qui donne des clés pour mieux se connaitre, aller de l’avant, et surtout parvenir à la quiétude et au Bonheur.

Alors n’hésitez plus : adoptez la philosophie de vie Ho’oponopono !

Continue reading Adoptez l’Ho’oponopono attitude !!

Formation Lifting Énergétique d’Access® – Calvados ( Caen ) – Manche ( saint Lô )

Formation Access Facelift Basse Normandie Saint Lo Caen Janvier 2020
Formation Access

Et si vieillir était juste un choix ?

Souhaitez-vous découvrir un processus corporel relaxant et doux pour votre visage et votre corps qui permet d’inverser les effets du temps ?

Une journée pour apprendre ce fabuleux processus en le recevant et le donnant complètement deux fois.

Cette formation sans prérequis, est accessible à toutes et tous.

Que vous exerciez une activité de thérapeute énergétique, d’esthéticienne, coiffeuse, etc.… ou tout simplement l’envie de l’offrir à vous ou à vos proches.

Cette formation certifiante vous donne le titre de praticien du lifting facial énergétique d’Access Consciousness®.

Continue reading Formation Lifting Énergétique d’Access® – Calvados ( Caen ) – Manche ( saint Lô )

La Fondation d’Access Consciousness® à Caen – 13-16 Septembre 2019

Classe Access Consciousness Fondation Caen Septembre 2019 Basse Normandie
Classe Access Consciousness Fondation Caen Septembre 2019 Basse Normandie

Êtes-vous à la recherche des clés qui débloqueront les limites de cette réalité en vous permettant d’entrer dans un champ de possibilités infinies ?

Qu’est-ce que vous désirez ? Qu’est-ce que vous aimerez qui soit différent ? Est-ce que vous souhaitez plus de Joie ? Plus de Fun ? Plus d’aisance ? Aimeriez-vous vous réveiller le matin avec un sentiment de Gratitude… Heureux d’être sur cette planète ?

Êtes-vous prêt pour ce changement de paradigme, mais pas sûr de ce qu’il faut faire ?

Fondation est la classe Access Consciousness ® que vous attendiez à Caen en Normandie !

Continue reading La Fondation d’Access Consciousness® à Caen – 13-16 Septembre 2019

Lifting facial énergétique d’Access® : Devenez praticien(ne) à Caen ou Saint-Lô (Basse Normandie)

Praticien certifié Facelift Caen / Saint-Lô - Basse Normandie

J’ai le plaisir, suite à ma participation aux trois journées de classe corps d’Access Consciousness®, d’être reconnu Praticien Certifié Facelift® en Basse Normandie (Caen / Saint-Lô).

Access Facelift® est une merveilleuse technique énergétique qui permet de rajeunir et d’inverser l’apparence du vieillissement sur le visage. Elle répand aussi ses effets dans tout le corps.

Lire la suite++++++

Risques des ondes: «C’est le téléphone portable lorsqu’il est tenu contre la tête qui expose le plus»

 

WayOndes Protection electromagnetique Well And You

Enfin un avis officiel, qui devrait inciter au fameux « principe de précaution ». Protégeons les générations futures. Il ne s’agit pas de nier le progrès, mais de se prémunir des effets secondaires perturbateurs. OUI, des solutions existent, et La société Well and You ? les met à la portée de chacun.
Longue Vie à nos enfants, ET EN BONNE SANTE 🙂

INTERVIEW Olivier Merckel, chef de l’évaluation du risque lié aux nouvelles technologies à l’Agence sanitaire, estime que l’exposition aux radiofréquences a « des effets possibles sur les fonctions cognitives et le bien-être » des enfants… Continue reading Risques des ondes: «C’est le téléphone portable lorsqu’il est tenu contre la tête qui expose le plus»